LES LIVRES DU MOIS DE FEVRIER 2019

LES LIVRES DU MOIS DE FEVRIER 2019

Le Geste de peindre Comment développer la créativité sans thème et sans modèle de Sandrine Sananès, éd. L'Harmattan, 2018

"Le Geste de peindre" propose de retrouver le geste qui fait plaisir plutôt que de reproduire un modèle ou de tenter d'exposer un résultat. Dans un cadre clair, coloré, l'enfant comme l'adulte peut peindre, sculpter, découper, inventer mais surtout s'exprimer par et avec son corps. L'originalité de cet ouvrage est d'apporter une méthode détaillée de peinture libre, puisant ses origines dans une pratique développée en étroite relation avec les apports de pédagogues, de psychologues, d'artistes et de praticiens.

Fondatrice de l'Atelier de Charenton en 2007, Sandrine Sananès expérimente depuis douze ans sa propre méthode, le Geste de peindre. Elle est co-créatrice du projet « Atelier de peinture Sandrine Sananès » à l'Ecole Montessori Internationale Trilingue.

Chaque semaine, Les P'tits Bouts proposent aux petits et aux grands de venir peindre dans son atelier à Peyrelevade. Seul ou en famille, pratiquez la peinture libre guidés par Stéphanie, formée à la méthode Le Geste de Peindre. Les prochaines dates (le lundi (17h-18h30) et le samedi (11h-12h30)) : - en février : samedi 16 et lundi 25 - en mars : samedi 9, lundi 11, samedi 23 et lundi 25 - en avril : samedi 6, lundi 8, samedi 27 et lundi 29 - en mai : samedi 11, lundi 13, samedi 25 et lundi 27 - en juin : samedi 8, samedi 22 et lundi 24 Pensez à vous inscrire !! Les places sont limitées : les ateliers de peinture se font en petits groupes de 6 à 8 personnes. Pour profiter de leurs bienfaits, il est fortement conseillé d'y participer régulièrement. 6€ pour 1 personne, 10€ pour 2 personnes, 15€ pour 3 personnes ou 50€/personne les 10 séances + adhésion (10€/famille)

L'extraordinaire voyage du chat de Mossoul raconté par lui-même de Elise Fontenaille et Sandrine Thommen, Éditions Gallimard Jeunesse, 2018

Il était une fois un chat extraordinaire, et ce chat, c'est moi!

Je vivais à Mossoul chez ma maîtresse, Samarkand, et je ronronnais à longueur de journée : le chat le plus heureux du monde! Mais un jour, les hommes en noir ont envahi la ville. Nous nous sommes enfuis, nous avons traversé des frontières et moi, pour la première fois, j'ai vu la neige et la mer. Oui mais voilà : je me suis perdu! Et bien croyez-moi ou pas: c'est très loin tout au nord que j'ai retrouvé ma famille. De l'Irak à la Norvège, ça en fait un bout de chemin, mais c'est ce qui s'est vraiment passé! Et moi je suis toujours le chat le plus heureux du monde!

Les commentaires sont clos.